Ouvrages disponibles

Publié le par Jean-Luc Petit

 

 

 

OXford university press

The Physiology and Phenomenology of Action

Alain Berthoz, Jean-Luc Petit,
transl.
Christopher Macann

Though many philosophers of mind have taken an interest in the great developments in the brain sciences, the interest is seldom reciprocated by scientists, who frequently ignore the contributions philosophers have made to our understanding of the mind and brain. In a rare collaboration, a world famous brain scientist and an eminent philosopher have joined forces in an effort to understand how our brain interacts with the world. Does the brain behave as a calculator, combining sensory data before deciding how to act? Or does it behave as an emulator endowed with innate models of the world, which it corrects according to the results of experiences obtained by the senses? The two authors come from very different backgrounds - the philosopher Jean-Luc Petit belongs to the philosophical tradition of Husserlian phenomenology.
Alain Berthoz has long been interested in the physiology of action (movement, posture, decision-making, perception, etc.). Drawing on cutting-edge research from the cognitive sciences, the authors have produced a highly original volume showing how phenomenology and physiology can interact to further our understanding of the brain and the mind.
ISBN13: 9780199547883ISBN10: 0199547882 Hardback, 298 pages, Sep 2008                                               $69.95

 


Éditions Odile Jacob

Phénoménologie et physiologie de l'action

Alain Berthoz et Jean-Luc Petit

Alain Berthoz a largement renouvelé notre conception de la physiologie de la perception et de l'action. Il confronte ici ses idées avec celles d'un grand philosophe du XXe siècle, Edmund Husserl, dont Jean-Luc Petit, l'un de nos meilleurs phénoménologues, est spécialiste. Ses expériences et ses analyses du mouvement, de la posture, de la décision, de la perception nous font comprendre l'importance et la pertinence des approches qui sont celles de Husserl.
ISBN 2-7381-1741-4, 2006, 368 pages.                  33€

Intellectica
  Revue de l'Association pour la Recherche Cognitive
 Publiée avec le concours du CNRS

 

Repenser le corps, l’action

et la cognition

avec les neurosciences

J. L. Petit   

 

J.-L. Petit, J.-P. Roll, A. Robi-Brami, C. Macann, B. Feltz, P. Livet, P.P. Vidal, J. Droulez, F. Varela, N. Depraz, J. C. Goddard, W. Child, T. Pink, J. Frère, M. Bitbol, G. Auletta, B. Gepner, G. Longo, A. Berthoz, P. Bach-y-Rita, J. Stewart, E. Laurent, A. Reboul, A. Palma, L. Kaufmann, F. Clément.

 

Intellectica
Revue de l'Association pour la Recherche Cognitive
Repenser le corps, l’action et la cognition avec les neurosciences

Jean-Luc Petit (éd. du dossier)

Ce numéro double présente un dossier issu pour une large part des communications aux Ateliers “Philosophie de l’action et neurosciences”, organises en 2000-2001 au Collège de France par Jean-Luc Petit. Les autres textes s’inscrivent dans le prolongement de la discussion que ces Ateliers voulaient ouvrir sur les orientations fondamentales des sciences cognitives. Il s’agissait de répondre à deux exigences. Premièrement, on entendait contribuer à  la nécessaire mise à jour des conceptions de l’action et de la cognition, en fonction des données neurobiologiques les plus récentes et pour parer au déphasage croissant entre ces données et les théories de l’esprit qui pensent y trouver leurs conditions de naturalisation. Deuxièmement, il s’agissait de rediscuter les présupposés épistémologiques des sciences cognitives, à commencer par ceux concernant les modes privilégiés de l’objectivation et de l’explication en science.

2003/1-2,n°36-37 :                                   35€                                                                                    

                                                          

 

Librairie Philosophique J. Vrin

Les neurosciences et la philosophie de l’action

Communications aux Ateliers sur “la philosophie de l’action  et les neurosciences” de 1993 à 1996.

  Jean-Luc Petit (éd.)

Ayant constaté que depuis 20 ans l’intérêt s’est déplacé du mouvement vers l’action, des chercheurs en neurosciences, sciences cognitives et philosophie ont confronté les progrès expérimentaux aux analyses philosophiques. Ils ont reconnu l’originalité des nouvelles “neurosciences cognitives” dans le fait qu’elles ne se contentent plus de dégager les corrélats neuraux de la cognition, mais qu’elles reposent le problème classique de l’union de l’esprit et du corps en apportant une masse de données sur le rôle de l’action dans la constitution de l’agent lui-même, comme dans celle – corrélative – du monde environnant. Réactivant les intuitions de la phénoménologie sur l’enracinement corporel de l’intentionnalité, l’interprétation de ces données va obliger la philosophie analytique à briser sa clôture linguistique.
Auteurs : A. Berthoz, M. de Gaudemar, F. Lestienne et V. Gurfinkel, P. Livet,Ch. Macann, B. McGuire, J.-N. Missa, P. Montebello, R. Ogien, E. Pacherie, J.-L. Petit, Th. Pozzo et Ch. Papaxanthis, G. Rizzolatti, V. Gallese, J.-M. Roy, B. Thierry, B. Bioulac, R. Misslin, P. Engel, B. Espiau, F. Varela, A. Vergote et J.-L. Vieillard-Baron
1997,  ISBN:2.7116.1337.2                   35€                   

 

 

Éditions du Cerf, La Nuit surveillée

Solipsisme et intersubjectivité
Quinze leçons sur Husserl et Wittgenstein

Jean-Luc Petit


Cet ouvrage a pour but de détruire le préjugé tenace d’après lequel le philosophe allemand Husserl, fondateur de la phénoménologie, se serait enfermé dans un solipsisme chimérique attribuant au sujet de la conscience     le pouvoir de donner sens à toute chose au monde ; tandis que le philosophe autrichien Wittgenstein, fondateur de la philosophie analytique, nous aurait libéré des apories du solipsisme en se plaçant d’emblée sur le terrain communautaire de l’usage du langage.
Le lecteur est invité à prendre connaissance de plusieurs textes qui, bien qu’accessibles dans les Husserliana, sont ignorés sinon par l’interprétation officielle, du moins par la représentation courante de Husserl, comme par les histoires de la philosophie contemporaine. Il y trouvera une théorie de la constitution pratique et intersubjective du monde commun qui enracine le sens de l’être non dans la subjectivité d’une conscience solitaire, mais dans l’intersubjectivité de la vie pratique.
1996, ISBN : 2-204-05374-0 :                   27,70€ 

 

 

    Presses Universitaires de Caen

Cahiers de philosophie politique et juridique n° 27

La Querelle des normes

Études publiées sous la direction de Jean-Luc Petit

 

Trompés par une comparaison superficielle des normes et des institutions juridiques avec les faits et les choses de la nature, nous pouvons être persuadés que ces normes ne sont que pures conventions humaines dépourvues de toute réalité ontologique. Or, aussi bien le juriste que tout usager des institutions leur accorde un type de réalité originale fondée sur les faits sociaux, auxquels chacun croit autant qu’aux faits naturels. Cette contradiction n’est acceptable ni du point de vue de la logique des normes, ni du point de vue de la rationalité pratique. Uni par une commune admiration pour l’œuvre du grand logicien et philosophe finlandais Georg Henrik von Wright – fondateur de la logique déontique et inspirateur de la conception actuelle de la rationalité pratique et juridique – un groupe interdisciplinaire, comportant des philosophes, des théoriciens du droit et un sociologue, s’est réuni au Centre d’analyses des savoirs contemporains de l’Université des Sciences humaines de Strasbourg et s’est appliqué à l’éclaircissement des fondements logiques et ontologiques du droit, sans peur de la technicité, lorsqu’elle est requise, ni complaisance pour le jargon inutile.

Auteurs : Petit Jean-Luc - Von Wright Georg Henrik - Kervégan Jean-François - Pfersmann Otto - Amselek Paul - Gardies Jean-Louis - Natali Carlo - Kemp Peter - Quéré Louis

1995, SBN : 2-84133-040-0 SODIS : F201924        21,34 €

 

 Presses Universitaires de France (PUF)

L'action dans la philosophie analytique

Jean-Luc Petit     

La philosophie analytique est désormais reconnue comme une contribution majeure à la philosophie contemporaine. Mais il nous manquait une présentation d’un de ses aspects les plus féconds : sa théorie de l’action. L’exposé de cette théorie, fondé sur une analyse des textes les plus représentatifs (de Wittgenstein à Anscombe, de Davidson à Dennett), est replacé ici dans la perspective d’une discussion critique à la lumière de la phénoménologie. Puisque le langage que nous tenons sur nos actions n’est pas tout à fait autonome par rapport à notre expérience d’agir (Ricœur), une philosophie de l’action ne saurait contourner le problème de l’intentionnalité. C’est donc l’exigence d’une nouvelle approche de l’intentionnalité qui forme l’horizon de cette enquête, ouvrant les perspectives d’une transformation réciproque de l’analyse linguistique et de la description phénoménologique.


1991, ISBN : 2-13-043507-6

Disponible par mail à : jean-luc.petit@college-de-france.fr

 

  

Éditions de l’EHESS École des Hautes Études en Sciences Sociales

Raisons pratiques • Vol.2

L' événement en perspective

Publié sous la direction de Jean-Luc Petit

 

Qu’est-ce qu’un événement? La question peut paraître incongrue, tant la notion commune d’événement va de soi. Elle ne cesse pourtant de se poser aux philosophes comme aux praticiens des sciences sociales. Elle soulève aujourd’hui des problèmes plus radicaux, peut-être, que ne le faisait, voici une génération, la réflexion sur la place respective des événements et des structures dans l’explication historique. Ces problèmes concernent le concept même d’événement, sa différence d’avec l’occurrence et le fait, son lien au langage, mais aussi son rôle dans l’élucidation de questions de théorie sémantique et d’analyse de l’action. Leur examen s’organise selon trois directions majeures : qu’est-ce qui assure l’individualité d’un événement ? comment décrire la dialectique de l’événement et du sens ? en quels termes peut-on rendre compte de la construction des événements sociaux. En multipliant les éclairages sur ces thèmes, le présent volume esquisse un tableau inédit des problèmes qui surgissent lorsqu’on tente d’expliciter et de soumettre à la critique les présupposés ontologiques et épistémologiques attachés à la notion commune d’événement.

Auteurs : J.-L. Petit, P. Ricœur, Ph. Pettit, M. Pollner, M. de Fornel, J. Hoock, A.  Boureau, E. Claverie, C. Natali, R. Ogien, P. Engel, G. Stahl, L. Quéré. 

1991,
ISBN :
2713209749 
                                   20.00€

 

 

 

Éditions du Seuil, L’ordre philosophique

Du travail vivant au système des actions

Une discussion de Marx

    Jean-Luc Petit

Marx part d’une phénoménologie du travail – qui transparaît sous la catégorie du « travail vivant ». Or, une telle phénoménologie ne s’articule pas sans paradoxe avec l’analyse de l’action, à l’horizon de laquelle on rencontre inévitablement le concept du système. Partir du travail vivant pour aboutir comme Marx à l’idée phantasmatique de la communauté universelle, ne peut se faire qu’en biffant l’opacité de ce système des actions. Symétriquement, s’installer dans une analyse de système, c’est tenir le point de vue du travail vivant pour non pertinent. Pourtant, l’affirmation de la réalité de l’acte de travail peut se réarticuler avec l’exploration des contraintes de système. Le travailleur fait l’épreuve du réel dans l’expérience de son corps agissant, et est en droit de déclarer décisive son intervention dans le procès de production ; mais il ne peut agir sur le système mis en jeu dans ce procès que s’il se sait pris au piège que lui tend la combinaison des répercussions de son action et de celles des autres, s’équilibrant avec la sienne. La théorie de l’action, ainsi étendue au domaine du travail, prend alors la relève de ce qui se donnait comme ontologie de la praxis. Ni apologétique ni polémique, cette discussion montre qu’il y a dans la théorie de l’action des problèmes pour lesquels on ne peut faire l’économie d’une refonte des concepts fondamentaux de Marx.
Pour une nouvelle lucidité dans l’action.
1980, ISBN 2-02-005698-4                             Amazon.fr : 16€ 

Publié dans philosophie

Commenter cet article