Intitulés de cours de philosophie 2009-10

Publié le par Jean-Luc Petit

PHI 10 E

Philosophie générale

M. Petit

De l'expérience : phénoménologie, épistémologie, neuroscience.

Nous croyons à l'existence de lois que nous ignorons et fondons couramment là-dessus nos décisions et actions dans la vie quotidienne. Les régularités apparentes de l'expérience passée sont systématiquement projetées sur le cours des choses à venir comme si la possibilité de l'inédit - surprise, déception ou désillusion - ne faisait pas partie de l'expérience courante au même titre que la confirmation de nos expectatives. Dans la perception, le flux ultérieur des entrées sensorielles est anticipé sur la base des invariants ou constances du flux antérieur. Dans les sciences de la nature comme en sciences humaines, on appelle souvent "hypothèse" le simple prolongement des courbes représentatives des variations enregistrées des phénomènes. Et au plan du substrat cérébral de la cognition, il semble que les cellules nerveuses individuelles et les réseaux neuronaux du cerveau fonctionnent comme détecteurs d'invariants, comme prédicteurs du futur sur le modèle des événements passés. D'où vient ce privilège de l'harmonie par rapport à la dissonance qu'on retrouve à tous les niveaux ?

Bibliographie:

A. Berthoz et J.-L. Petit :

      Phénoménologie et physiologie de l'action. Odile Jacob, Paris, 2006.

D. Hume :

      A Treatise of Human Nature. Clarendon, Oxford, 1968.

E. Husserl :

      Expérience et jugement. Presses Universitaires de France, Paris, 1991.

E. Husserl :

      Die Lebenswelt. Auslegungen der Vorgegebenen Welt und ihrer Konstitution. Texte aus dem Nachlass (1916-1937), Husserliana XXXIX, Springer, Dordrecht, 2008.

C.S. Pierce :

      Collected Papers, Harvard University Press, Cambridge (Mass.), 1958.

K. Popper :

      La logique de la découverte scientifique. Payot, Paris, 1973.


 


 

PHI 23 M

Philosophie contemporaine

M. Petit     

La constitution de l'espace.

Le dogmatisme de l'espace absolu, un espace présupposé comme condition formelle a priori de toute expérience subjective possible, a trouvé chez Kant une expression si prégnante qu'elle a pu servir de repère en même temps que de repoussoir à une série de programmes de construction, de constitution ou de genèse de l'espace à partir de sources plus primitives. En comparant ces différents programmes, nous tenterons d'en dégager les affinités et les différences de façon à discuter la possibilité de leur intégration en un projet commun de fondation anthropologique de la spatialité. Dans la perspective de ce projet fondateur nous chercherons à déterminer la contribution des connaissances sur les bases cérébrales de l'expérience spatiale sans céder à l'illusion qui fait des neurosciences l'explication définitive.

Bibliographie :

F. Bailly & G. Longo :

Mathématiques et Sciences de la Nature. La singularité physique du vivant. Hermann, Paris, 2006.

A. Berthoz et J.-L. Petit :

      Phénoménologie et physiologie de l'action. Odile Jacob, Paris, 2006.

H. von Helmholtz :

      The facts in perception, in Hermann von Helmholtz Epistemological Writings, Reidel, Dordrecht, 1977, p. 115-163.

E. Husserl :

      Ding und Raum. Vorlesungen 1907, Husserliana XVI, Martinus Nijhoff, La Haye, 1973.

E. Kant :

Critique de la raison pure. Presses Universitaires de France, Paris, 2001.

H. Poincaré :

La science et l'hypothèse, Flammarion, Paris, 1968.

J. Piaget & B. Inhelder :

La représentation de l'espace chez l'enfant. Presses universitaires de France, Paris, 1948.

C. Stumpf :

Über den psychologischen Ursprung der Raumvorstellung. Bonset, Amsterdam, 1965.

 


 

PHI 10 G

Philosophie générale

M. Petit

Variations sur le thème du monde.

Omniprésent en phénoménologie, marginal sinon tabou en philosophie analytique, le thème du monde a changé de catégorie. D'abord objet du débat traditionnel sur les différents modèles possibles d'univers dans un cadre de cosmologie relevant de la théorie physique, ce thème est réintroduit en philosophie au XXe s. par le détour du vivant. L'exemple, en éthologie, du concept de l'Umwelt de chaque individu ou espèce naturelle a suggéré la possibilité d'une nouvelle forme de discours du monde, comme monde de l'expérience vécue des sujets humains. Des sujets que l'on ne considèrera plus comme objets de science isolables pour eux-mêmes selon le schéma mécaniste de la science classique, mais plutôt comme insérés dans le contexte d'une situation interactionnelle spécifique, où leur vie prend pour eux un sens, lequel - bien que "subjectif" - n'est pas moins essentiel à cette vie que les conditions matérielles de son maintien. Si cette nouvelle approche du monde comme Lebenswelt est sans effet direct sur le concept du monde-universum, son influence ne se fait pas moins sentir sur le paradigme de rationalité de l'explication scientifique, dont ce concept a pu représenter la forme accomplie. S'émancipant de la domination de l'Idée de totalité homogène du réel, la raison contemporaine s'ouvre au pluralisme des niveaux de sens de notre expérience.

Bibliographie :

M. Heidegger :

Sein und Zeit. Max Niemeyer, Tübingen, 2006.

E. Husserl :

      Die Krisis der europäischen Wissenschaften und die Transzendantale Phänomenologie. Eine Einleitung in die phänomenologische Philosophie, Husserliana VI, Martinus Nijhoff, La Haye, 1976.

E. Husserl :

      Die Krisis der europäischen Wissenschaften und die Transzendantale Phänomenologie. Ergänzungsband. Texte aus dem Nachlass (1934-1937), Husserliana XXIX, Kluwer, Dordrecht, 1993.

E. Husserl :

      Die Lebenswelt. Auslegungen der Vorgegebenen Welt und ihrer Konstitution. Texte aus dem Nachlass (1916-1937), Husserliana XXXIX, Springer, Dordrecht, 2008.

A. Koyré :

      Du monde clos à l'univers infini, Presses Universitaires de France, Paris, 1962.

J. von Uexküll :

Mondes animaux et monde humain, Denoël, Paris, 1965.


 


 

PHI 27 F

Histoire des concepts

M. Petit

Nature et culture

À une époque déjà lointaine, le conflit des interprétations dans les sciences humaines demandait l'arbitrage de la faculté de juger du sujet. Entre les choses de la nature et les formations institutionnelles de la culture y a-t-il continuité ou rupture : la question faisait débat. Aujourd'hui, le naturalisme triomphant accrédite l'idée qu'il suffirait d'appliquer les méthodes adéquates pour remplir un programme scientifique prédéfini. Une certaine idée de Nature étant présupposée, le tout serait d'y intégrer les formations culturelles. Au lieu de réfléchir plus longtemps à la possibilité d'une transition continue entre nature et culture, on préfère engranger les résultats à l'appui de l'hypothèse continuiste. La découverte de "bases naturelles" du langage, de la culture, de l'économie, de l'éthique, de l'esthétique, de la politique, etc. est régulièrement annoncée en psychologie animale, psychologie du développement ou neurosciences. Dans ce contexte d'empirisme aréfléxif, il peut paraître incongru d'interroger la possibilité et la légitimité d'une naturalisation du culturel : que cette question paraisse intempestive est le signe qu'il y a urgence philosophique à la soulever.

Bibliographie :

W. Dilthey :

      Le Monde de l'Esprit, t. I, Aubier - Montaigne, Paris, 1947.

J.-L. Petit (éd.):

      Les Neurosciences et la Philosophie de l'Action, J. Vrin, Paris, 1997.

J.-L. Petit (éd.):

      Repenser le corps, l'action et la cognition avec les neurosciences, Intellectica n°36-37, 2003.

P. Ricœur :

      Le Conflit des Interprétations. Essais d'herméneutique I, Seuil, Paris, 1969.

P. Ricœur :

      Du Texte à l'Action. Essais d'herméneutique II, Seuil, Paris, 1986.

P. Ricœur :

      Ce qui nous fait penser la Nature et la Règle. Seuil, Paris, 1998.

 


 

PHI 29 F

Textes philosophiques allemands

M. Petit

Le discours du Monde en phénoménologie.

Pages commentées d'ouvrages philosophiques allemands du XXe s.

Bibliographie :

W. Dilthey :

      Der Aufbau der geschichtlichen Welt in den Geisteswissenschaften, Suhrkamp, Frankfurt am Main, 1970.

M. Heidegger :

Sein und Zeit. Max Niemeyer, Tübingen, 2006.

E. Husserl :

      Die Lebenswelt. Auslegungen der Vorgegebenen Welt und ihrer Konstitution. Texte aus dem Nachlass (1916-1937), Husserliana XXXIX, Springer, Dordrecht, 2008.

 


 

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article